Construction de maison : le gros oeuvre

Lorsque vous avez obtenu le permis de construire arrive la deuxième phase de la construction de votre maison individuelle en commençant par les travaux de gros oeuvre. Cette étape est très importante, car elle va définir la structure de votre maison et donc la solidité de votre future habitation.

Toutes ces étapes devront être systématiquement vérifiées par votre maître d’oeuvre afin de garantir la bonne mise en oeuvre par les différents artisans.

construction du gros oeuvre

Le gros oeuvre comprend l’ensemble des travaux qui vont permettre à votre maison d’être hors d’eau hors d’air :

  • Les fondations
  • Le soubassement
  • Élévation des murs
  • La charpente
  • La toiture
  • Les menuiseries extérieures

Les fondations de votre maison

les fondations

Il faut commencer par évaluer votre terrain en effectuant une étude préalable de votre sol, cela va déterminer le type de fondation nécessaire ainsi que la profondeur du sol pour que celui-ci soit suffisamment porteur pour votre maison.

Il existe trois types de fondations différents :

  • Les fondations superficielles
  • Les fondations semi-profondes
  • Les fondations profondes

Les fouilles sont ensuite creusées à une profondeur et une largeur adaptée à votre terrain pour recevoir les armatures de fondation qui assurent la stabilité de la construction de votre maison individuelle. Une fois positionné, du béton sera coulé sur les armatures de fondation, suivi des chainages vertical.

Le soubassement

Il existe plusieurs possibilités pour le soubassement de votre maison :

  • Le hérisson le sol du rez-de-chaussée repose directement sur les fondations
  • Le vide sanitaire, un espace de 20 cm à 1,50 mètre de haut est créé entre les fondations et le sol du rez-de-chaussée
  • Le sous-sol

Le soubassement du type hérisson

soubassement herisson

La maison va reposer directement sur la terre compactée, on ajoute de la pierre compactée avec un treillis métallique sans oublier de mettre un film plastique pour éviter tous problèmes d’humidité. Cette solution est évidemment la plus économique elle est possible uniquement sur un terrain plat.

Le vide sanitaire

vide sanitaire

Le principe est de laisser un espace vide de 20 cm à 1,50 mètre entre les fondations existantes et le futur plancher du rez-de-chaussée. Le plancher sera ensuite constitué de poutrelles en béton armé et d’ourdis, viendra ensuite la dalle en béton armé.

Le vide sanitaire présente de nombreuses avantages :

  • Une ventilation naturelle
  • Réduis les risques d’inondations
  • Laisse un accès aux canalisations, fourreaux électriques …

Le vide sanitaire coûtera un peu plus cher que le soubassement hérisson, comptez environ 30€ supplémentaire par mètre carré.

Le soubassement avec un sous sol

Celui-ci peut être considéré comme un étage supplémentaire puisqu’il est creusé dans le sol et va permettre d’obtenir des mètres carrés supplémentaires qui pourront servir à votre garage, pour une buanderie, pour une cave … Ces travaux entraîneront un sur coût non négligeable à prendre en compte pour votre construction.

L’élévation des murs

Une fois que la dalle de votre maison est coulée et sèche, il faut procéder à l’élévation des murs. Pour cela il existe plusieurs matériaux possibles :

  • La brique
  • Le parpaing
  • La pierre
  • Le bois
  • Le béton cellulaire

Dans la grande majorité des constructions de maisons individuelles, on retrouvera soit des murs en parpaing ou des murs en briques.

Mur en parpaing

On commence par appliquer un lit de mortier qui surmonte les fondations avant de démarrer le mur de parpaing. Les repères sont marqués grâce à un cordeau pour chaque rangée il sera nécessaire de mettre une couche de 2 cm de mortier et de vérifier régulièrement la verticalité du mur à l’aide d’un niveau à bulle.

Pour assurer la solidité du mur, il faut d’une part mettre des ferrailles verticales et également décaler les joints d’un demi-parpaing à chaque nouvelle ranger.

Mur en brique

murs en brique

Pour la pose du mur en brique la technique elle a même il est important d’appliquer le mortier à chaque rangée supplémentaire.
Le maçon devra vérifier régulièrement la verticalité du mur grâce au niveau à bulle et l’angle du mur avec une équerre.

Dans le prochain article, nous verrons les autres éléments du gros oeuvre : la charpente, la toiture et les menuiseries extérieures.

BLOG

Réseaux sociaux

NOUS CONTACTER

  • TECHNI TRAVAUX
    5, rue dela Gare
    35530 NOYAL SUR VILAINE
  • 06 41 87 13 34